-->

Sarah Biasini comédienne

Sarah Biasini, une comédienne de talent.

29 octobre 2017

Avis de spectateurs

Chez Modigliani....A Paris. Oui, Laurent Seksik nous ouvre la porte de l'intimité de chez Modigliani et nous le montre en famille avec Jeanne,sa belle- mère et son marchand de tableaux . Vous verrez sa mauvaise humeur constante avec ses proches "souffre-douleur" vous ravira . Car même exécrable on ne peut s'empêcher de l'aimer , de l'admirer . Venez découvrir la passion de Modi et sa femme Jeanne elle vous épatera car l'homme est rugueux!Stéphane Guillon vous séduira aussi dans son sincère et bluffant Modigliani . Mais quelle chaleur et générosité que cette Jeanne de Sarah Biasini . Quand à Geneviève Casile et Didier Brice on les découvrent dans la lumière avec émerveillement . Il faut découvrir toute cette immersion dans la vie de ce peintre maudit/génie , une période de créativité d'exception pour Montmartre et Montparnasse !A voir par curiosité ou passion!!!  Alain Cléro.

 

Modi Mise en scène sobre et efficace. Proximité avec les acteurs qui sont excellents, Stéphane Guillon surprenant. Un bon spectacle. Gisèle M.

 

bon moment Les acteurs sont bons, la scénographie soignée, le rythme se tient. Mais je trouve que le texte et l'histoire sont un peu creux... Moi qui connais très mal la peinture de Modigliani, je n'ai presque rien appris de plus sur les intentions du peintre. Moi qui ne connaissait pas du tout l'homme, j'ai appris qu'il était un cavaleur et qu'il détestait sa belle-mère... Bon. Beaucoup de name dropping mais pas beaucoup de culture selon moi !  Benjamin S.

 

Vue cette pièce hier soir. Elle plaira à toute personne curieuse de connaitre un peu plus la vie réelle de cet artiste génial. Quelques longueurs par moment mais on ne s'ennuient pas, le texte est enlevé, intelligent et fin. Mise en scene sobre et poetique. Les 3 comédiens sont excellents. Moi qui ne raffole pas de Stéphane Guillon à la télé, j'ai été bufflée par son jeu ! Allez y !  Océane.

 

 

Posté par sandrine66 à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Critique Yvelines-Radio.com

Posté par sandrine66 à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"MODI" Bande-annonce. from CinéWatt on Vimeo.

Posté par sandrine66 à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Critique WEB THEATRE

Critiques / Théâtre

Modi de Laurent Seksik

par Gilles Costaz

Le paria de Montparnasse

viadeo

Modigliani a hanté les cinéastes et les romanciers. Peu les auteurs de théâtre. Quoiqu’il nous souvienne d’une pièce émouvante de Philippe Faure, auteur parti trop tôt comme l’artiste de Montparnasse, Moi j’étais femme dans les tableaux de Modigliani... Aujourd’hui, c’est Laurent Seksik, connu pour ses écrits sur Stefan Zweig et Romain Gary, également connaisseur d’Amedeo Modigliani, qui entend donner à voir la vie, la souffrance, le désir d’amour, la marginalité et la mort du peintre maudit, surnommé justement « Modi ». Le voilà, l’exilé italien, le paria des pinceaux, dans son atelier de Montparnasse, avec sa muse qui est aussi artiste peintre, Jeanne Hébuterne – elle va avoir une enfant de lui. Passent et reviennent deux autres personnages : la mère de Jeanne, incarnation absolue de la bourgeoise qui ne comprend rien au monde de l’art, et le marchand du peintre, Léopold Zborowsky, qui commence à vendre, non sans mal, les toiles de son poulain. Deux années se passent : le temps de se débattre, de défier la société, de boire beaucoup d’alcool, d’aimer, de se préparer à la paternité, et de mourir à 35 ans, en 1920.
L’information est solide, et l’on aime écouter Modigliani parler d’art, de sa passion des lignes courbes et de ses amis et rivaux, Picasso, Derain, Soutine... Mais Laurent Seksik ne peut nous cacher qu’il est un romancier historien qui s’essaie une nouvelle fois, après l’adaptation des Derniers Jours de Stefan Zweig, au théâtre. Il aligne sagement les séquences, sans trouver le tourment dans la langue, le dialogue, l’entremêlement des histoires de chacun. Certains moment sont brillants, spirituels. D’autres trop tranquilles. Stéphane Guillon, connu comme joyeux pourfendeur du monde politique, a incontestablement une présence d’acteur ; il est éclatant, ironique, mais la noirceur n’est pas sa couleur. Sarah Biasini donne le maximum d’émotion et de sensualité à une partition trop mince : son personnage n’est pas assez relié au protagoniste (il faudrait des duos plus violents). Geneviève Casile est très incisive, tout à fait efficace dans la méchanceté, mais le rôle ne sort guère de sa convention. Didier Brice a peut-être la partition la plus juste : il est, dans un détachement amusé, ce marchand qui encaisse à la fois les colères du maître et les pourcentages des ventes. Didier Long mène cette descente en enfer avec une élégance qui se réfère sans cesse à l’art, à ses couleurs, à ses formes, aux miroitements des lumières. La bohème de « Modi », ce ne pouvait être aussi calme...

Modi de Laurent Seksik, mise en scène de Didier Long, décor de Jean-Michel Adam, lumières de Patrick Clitus, musique de François Peyrony, costumes de Pascaline Suty, avec Stéphane Guillon, Sarah Biasini, Geneviève Casile, Didier Brice.

Posté par sandrine66 à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Presse à scandale

 Non, vous ne trouverez pas sur ce blog des couvertures de journaux à sensation publiant des photos volées. De même aucune information sur la date de parution, le nombre de pages consacrées à Sarah dans ces torchons ne vous seront communiqués. Sarah a droit à une vie privée loin des objectifs de paparazzi. J'ai essayé tout au long de ce blog de respecter cela. Et je pense y être arrivée. Merci de comprendre cette prise de position tout à fait délibérée...

non

Posté par sandrine66 à 00:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 octobre 2017

Teaser de MODI

Posté par sandrine66 à 23:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

sarah foto

Posté par sandrine66 à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Critique Artistik Rezo

Modi, la vie tragique du peintre Modigliani au théâtre de l'Atelier 

 



PhotoLot Mo02


La pièce retrace la fin tragique de la vie du peintre Modigliani. D'origine italienne et venu très jeune à Paris, il y mourut prématurément. Alcoolique, pauvre et malade, il est ici interprété par Stéphane Guillon.



L'humoriste aux coups de gueule sans concession se glisse dans la peau du peintre qui n'a alors même pas 35 ans. Bien que d'une impressionnante carrure physique qui a concouru à son prestige, il est néanmoins affaibli, le visage creusé et vieilli, la tuberculose le rongeant depuis des années. Il séduit et a de nombreux amis, artistes et poètes, mais son unique sujet artistique est la femme. Il peint inlassablement les figures et les corps féminins, les étirant selon un style qui fit sa renommée et l'a placé de nos jours au sommet du marché de l'art.

PhotoLot Modi01L'essentiel de la pièce se déroule dans son atelier, tandis qu'il a déménagé de Montmartre à Montparnasse. Il vit avec Jeanne Hébuterne, qui sera sa dernière compagne et qui est enceinte de leur deuxième enfant. Après s'être consacré
à la sculpture, Amadeo Modigliani a définitivement opté pour la peinture, mais ses œuvres aux nus scandaleux ne permettent pas au couple de vivre confortablement. La mère de Jeanne s'inquiète pour sa fille et, interprétée ici par Geneviève Casile, elle fait souffler sur le plateau une formidable hargne mêlée de sollicitude, une énergie à la fois agressive et bien intentionnée, drôle quelquefois, qui happe le spectateur.

Cette mère préoccupée incarne la voix de la raison et du matérialisme ; en face, Jeanne, malgré les difficultés réelles, ne doute pas un instant des dons de son amant et de la reconnaissance qui l'attend. Elle est délicatement interprétée par Sarah Biasini, dont le jeu est empreint d'une grande douceur qui enveloppe joliment le plateau et la salle. Entre ces deux femmes, sa belle-mère et sa compagne, Modi, qui se sait gravement malade, ne cesse de railler, fulminer, désespérer, ironiser et hélas sombrer, sans pour autant cesser de peindre ses splendides portraits. Il s'en prend même à son marchand qui pourtant se démène pour convaincre les acheteurs de la grandeur de cette peinture et lui offre de se reposer avec Jeanne dans le sud de la France.


PhotoLot Modi16Écrite par Laurent Seksik, la pièce Modi se penche sur le dernier amour du peintre maudit sans l'enjoliver. On touche la misère qui se juxtapose aux éclats de la création, on sourit aussi grâce à l'humour qui souvent sauve la situation. La pièce ne cherche pas à malaxer toutes les couleurs et leur complexité, mais, tracée simplement au crayon, elle est une évocation bien dirigée. Le public comprendra sans nul doute les affres des créateurs soumis malgré eux à la bohême, et pour ceux qui ne connaissaient pas son œuvre, le désir d'admirer les célèbres tableaux aux formes allongées en sera renforcé.

Émilie Darlier-Bournat

Posté par sandrine66 à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Critiques spectateurs

 

Rencontre avec Modigliani !

10/10


Evidemment la vie de Modigliani à elle seule est déjà ....Un théâtre ! Donc en ajoutant la plume de Laurent Seksik et l'interprétation de quatre grands de la scène tous les ingrédients sont là pour faire de ce spectacle un succès unanime ....Et en effet la création de cette pièce est du grand et beau théâtre . Tout y est : sensibilité, émotion , génie, rivalité d'artistes , amour mais des rapports compliqués avec sa propre existence et les autres!Décors inventifs aussi .....Donc un hommage mérité à un génie qui comme souvent n'était pas assez reconnu de son vivant . Une belle rencontre bouleversante à faire!  alainclero75

 

-Fidèle et passionnant

9/10


Étonnant Stéphane Guillon qui est entré dans le rôle de façon précise pour nous captiver dans ce passage de vie de Modigliani Les autres comédiens sont très bons avec une mention particulière pour Didier Brice dans le rôle de Sborowski  Philyon Bhagwan

Une Performance !
Un sujet difficile,des acteurs au top, Genevieve CASILE une grande dame de la scène, Stéphane GUILLON bluffant, Sarah BIASINI et Didier BRICE au diapason. Un moment intense. dada

Posté par sandrine66 à 16:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le salut

MODI salut

Bravo les saltimbanques !

Posté par sandrine66 à 16:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]